Infertilité secondaire PDF

L’infertilité secondaire est l’incapacité de devenir enceinte ou de porter un enfant à terme après avoir accouché d’un bébé. L’infertilité secondaire a de nombreuses causes communes avec l’infertilité primaire.

L’infertilité secondaire est le terme utilisé pour désigner l’impossibilité de tomber enceinte naturellement après avoir eu au moins un enfant. Ce type d’infertilité est de plus en plus fréquent en raison de l’entrée tardive dans la maternité de la part de la femme et de l’aggravation du sperme de la part de l’homme.

Un couple sur trois est atteint d’infertilité secondaire

Un couple sur trois souffre d’une forme d’infertilité secondaire, ce qui correspond à 5 % des couples dans lesquels une femme est en âge de procréer. Les solutions pour ce type d’infertilité sont les mêmes que pour la fertilité primaire : si la femme a moins de 37 ans, qu’elle a une bonne réserve ovarienne, que ses trompes sont perméables et qu’elle a de bons spermatozoïdes, elle pourrait envisager un traitement par insémination artificielle. Mais après cet âge, qui est le plus fréquent en cas de stérilité secondaire, une procédure de FIV peut offrir de meilleures chances de succès.

Les causes de l’infertilité secondaire

Les causes des problèmes de reproduction, lorsque vous avez déjà eu un enfant, sont les mêmes que celles des personnes qui ont des difficultés à faire naître leur premier enfant et suivent la règle des trois tiers. Dans un tiers des cas, la cause est uniquement masculine, dans un tiers uniquement féminine et dans un tiers mixte.

L’infertilité secondaire peut être causée par les éléments suivants :

  • Altération de la production, de la fonction ou de l’accouchement des spermatozoïdes chez l’homme.
  • Lésions des trompes de Fallope, troubles de l’ovulation, endométriose et conditions utérines chez les femmes
  • Complications liées à une grossesse antérieure ou à une opération chirurgicale
  • Les changements dans vos facteurs de risque ou ceux de votre partenaire, tels que l’âge, le poids et la consommation de certains médicaments

Si vous avez moins de 35 ans et avez fréquemment des rapports sexuels non protégés, mais que vous ne tombez pas enceinte au bout d’un an, parlez-en à votre prestataire de soins de santé. Si vous avez plus de 35 ans ou si vous présentez d’autres facteurs de risque d’infertilité, comme des règles peu fréquentes ou une endométriose, il est recommandé de procéder à une évaluation plus tôt.

Selon les circonstances, vous et votre partenaire pouvez avoir besoin d’examens médicaux. Votre médecin peut vous aider à déterminer s’il existe un problème qui nécessite un spécialiste ou un traitement dans une clinique de fertilité.

L’infertilité secondaire peut être surprenante et stressante. N’essayez pas de vous en sortir seul. Demandez le soutien de votre partenaire, de votre famille et de vos amis en discutant avec votre prestataire de soins de santé des prochaines étapes.

Quand consulter un spécialiste pour une infertilité secondaire

En cas d’infertilité secondaire, il est important de ne pas perdre de temps, surtout lorsque la mère a dépassé l’âge de 35 ans. Si après 6 mois de rapports sexuels continus non protégés, la grossesse n’est pas obtenue, le couple doit consulter un spécialiste. La préservation de la fécondité est une très bonne option pour les femmes qui ont leur premier enfant vers l’âge de 35 ans, car c’est après cet âge que la fécondité baisse de façon drastique.

Avec la congélation des ovules, nous stoppons le vieillissement des ovules et, si la qualité séminale de notre partenaire n’est pas affectée par un quelconque problème de fertilité, il est normal que nous ayons les mêmes chances de gestation que lorsque nous sommes tombés enceintes de notre premier enfant. Si vous essayez de tomber enceinte à nouveau et que vous n’y parvenez pas, vous pouvez demander une première visite gratuite à notre clinique de fertilité de Valence pour connaître le problème.

Infertilité secondaire PDF

Différence entre infertilité primaire et secondaire

Le terme de stérilité est défini comme l’incapacité de concevoir après plus de 12 mois de relations sexuelles non protégées sans contraception. L’infertilité, en revanche, désigne l’incapacité de mener une grossesse à terme.

Cependant, les deux termes, stérilité et infertilité, sont utilisés de manière interchangeable par la plupart des spécialistes médicaux.

Voici une autre classification que nous pouvons distinguer :

  • Infertilité primaire ou infertilité : la femme n’a jamais obtenu de grossesse ou n’a pas pu obtenir de grossesse avec la naissance d’un bébé.
  • Infertilité secondaire ou infertilité : le couple a déjà eu un enfant auparavant, mais a des problèmes pour tomber enceinte ou avoir un deuxième enfant.

Infertilité primaire

Comme nous l’avons dit, un couple souffrant d’infertilité primaire est un couple qui n’a jamais pu avoir d’enfants ensemble auparavant.

Pour qu’un diagnostic de stérilité primaire soit établi, le couple doit avoir eu des relations sexuelles non protégées pendant au moins un an sans succès. Le couple doit ensuite se rendre dans une clinique de procréation assistée pour y subir des tests d’infertilité.

Dans une première approche, un séminogramme est demandé pour l’homme et une échographie avec analyse hormonale pour la femme. Si la raison de la stérilité n’est pas trouvée, d’autres tests de diagnostic seront effectués.

La capacité de reproduction d’un couple doit être comprise comme la somme du potentiel de reproduction de l’homme et du potentiel de reproduction de la femme.

Une personne peut avoir des difficultés avec un partenaire et non avec un autre, même s’il n’y a pas de problème de fertilité évident de part et d’autre. La simple combinaison des deux potentiels de reproduction ne suffit pas pour obtenir une grossesse évolutive.

Infertilité secondaire

L’infertilité secondaire est une situation dans laquelle le couple a pu avoir des enfants auparavant mais, malgré cela, n’est pas en mesure de concevoir un nouveau bébé.

Lorsque l’un des membres du couple infertile, l’homme ou la femme, a déjà eu des enfants avec un autre partenaire précédent, il est également considéré comme un cas d’infertilité secondaire. Cependant, certains spécialistes préfèrent appeler cette situation “infertilité tertiaire”.

Sur le plan social, la stérilité secondaire n’est pas considérée comme un problème aussi grave que la stérilité primaire, puisque le couple a au moins réussi à avoir un, voire deux enfants. Cependant, pour ceux qui n’ont jamais considéré qu’ils avaient des difficultés à devenir parents, il est très stressant de ne pas pouvoir agrandir la famille.

Ces patients se sentent souvent incompris par les membres de leur famille et les médecins parce qu’ils ne perçoivent pas le problème comme grave. En fait, les traitements de procréation assistée ne sont pas inclus dans la sécurité sociale si le couple a déjà un enfant, ce qui rend nécessaire de se rendre dans une clinique privée si l’on veut essayer d’avoir un autre enfant.

Voir aussi les autres articles

  • Bilan Sanguin Infertilité. Les lectrices ont aussi recherché : cavité – utérine – infertilité – cavité utérine
  • Comment Calculer La Période D Ovulation Pour Tomber Enceinte. Les lectrices ont aussi recherché : cycle – cervicale – glaire – rapports – sexuels – glaire cervicale – rapports sexuels
  • Echographie Pelvienne Infertilité. Les lectrices ont aussi recherché : cavité – utérine – infertilité – cavité utérine
  • Infertilité Masculine Et Féminine. Les lectrices ont aussi recherché : cervicale – glaire – rapports – sexuels infertilité – glaire cervicale – rapports sexuels
  • Les Signes D Infertilité Chez Les Femmes. Les lectrices ont aussi recherché : cervicale – cycle – glaire – menstruel – rapports – sexuels – infertilité – cycle menstruel – glaire cervic