Comment penser à autre chose?

Arrête d’y penser ! Tu y penses trop! Pourquoi tu ne partirais pas en vacances pour te changer les idées et ne plus y penser ?

–> Ces pseudos conseils  me mettaient hors de moi de plus en plus même si les gens pensaient bien faire. J’essayais de me dire que c’était  une marque de bienveillance de leur part pour mieux accepter les choses mais c’était difficile quand même de les accepter et de penser à autre chose.

Comment ne plus « penser » à ce désir d’enfant alors qu’on voit les médecins très régulièrement, qu’on se fait des piqûres tous les jours, qu’on prend des médicaments en continu, que notre calendrier est rythmé par nos rendez vous médicaux, que tout le monde nous parle que de ça et surtout qu’on voit des femmes enceintes littéralement partout …

En quelque sorte, notre vie est conditionnée par ce désir d’enfant …

Alors un jour, voyant que ce bébé tant attendu n’arrivait pas, je me suis dit, « Tiens, pourquoi ne pas essayer quand même de ne plus y penser en suivant les conseils de mes proches?! »

  • J’ai commencé par partir en vacances, j’ai finalement pu constaté qu’être en dehors de son environnement familier, permettait de se relaxer davantage mais pas de tomber enceinte non plus… Je ne dis pas que ça peut marcher pour certaines qui vivent au quotidien dans un environnement stressant mais pour ma part, ça n’a rien changé mis à part me détendre, c’est déjà ça…
  • J’ai essayé ensuite de ne plus conditionner mon calendrier en fonction de tous ces rendez vous médicaux car je me sentais de plus en plus frustrée de ne plus rien pouvoir programmer à l’avance ou manquer certains événements qui m’étaient chers comme la crémaillère de nos meilleurs amis de Toulouse. J’avoue que ne plus faire en fonction de tous ces paramètres médicaux m’a permis de me sentir plus libre, moins frustrée et donc moins déçue à l’arrivée d’un nouvel échec … évidemment, j’ai dû m’adapter à certaines contraintes comme me piquer un jour dans les minuscules toilettes d’un restaurant ThaÏ sur Paris lors d’une soirée de longue date déjà prévue avec des amis ou alors mettre mes piqûres dans le frigo de personnes que je connaissais très peu lors d’une soirée d’anniversaire… mais malgré tout, j’ai préféré avoir ces contraintes pour me sentir plus libre.
  • J’ai essayé de remplir mes journées en travaillant beaucoup plus qu’en temps normal, en me rajoutant même des heures de travail supplémentaire mais avec le recul , ça n’a pas forcément été une bonne idée car j’étais épuisée encore plus surtout avec les traitements assez costauds…
  • J’ai essayé de faire plus d’activités physiques pour extérioriser toute cette souffrance et ces pensées, ça m’a fait beaucoup de bien et c’est un rythme que j’ai conservé encore aujourd’hui.
  • Enfin, un ami m’avait dit: « Tiens, essaye d’acheter un appartement, ça va te prendre beaucoup de temps et vraiment te changer les idées pour le coup! »

L’immobilier : le pansement pour ne plus penser? Sacré slogan !

Contre toute attente, ce slogan s’est avéré être vrai pour moi, je vais vous raconter ça tout de suite pourquoi:

Comme me l’avait conseillé mon ami, j’ai décidé d’acheter un appartement, après tout, nous étions en location depuis un petit bout de temps et c’était le bon moment pour se lancer dans un tel projet.

J’ai commencé par rencontrer des agents immobiliers, faire des visites et encore des visites, nous n’étions pas toujours d’accord et notre critère était d’avoir deux chambres bien évidemment.

Ces visites ont duré trois ou quatre mois puis nous avons enfin trouvé l’appartement après avoir eu un réel coup de coeur, enfin surtout moi. Monsieur a cédé car je crois que nous en avions vraiment assez de toutes ces visites. Suite à la signature du compromis de vente, le long périple pour trouver un financement a commencé puis s’est suivi l’achat du mobilier, de la décoration et la mise en route des travaux. Après ces quelques mois, nous étions fatigués mais heureux d’emménager dans notre nouvel appartement. Pour le coup, j’ai vraiment trouvé que j’avais bien moins pensé durant ce projet d’achat immobilier et que pour une fois, je me sentais fière et capable de pouvoir mener un projet à terme !

Et le bébé après ce premier achat immobilier ?

Après avoir emménagé, défait tranquillement nos cartons et fait une jolie décoration pour notre appartement, cette spirale infernale de la pensée continue est revenue car effectivement, la grossesse n’était toujours pas là…

Quelle déception! J’ai attendu quelques mois mais je pensais trop à nouveau et commençais finalement à m’ennuyer de projets. J’avais envie à nouveau de mener un projet à terme comme le précédent. Bon, on allait quand même pas encore déménagé à nouveau, alors j’ai réfléchi et me suis dit qu’on pourrait acheter à nouveau mais pas pour nous cette fois ci mais pour louer. N’ayant fait aucune formation en immobilier, j’ai pensé suite aux conseils avisés de mon meilleur ami que se former dans l’immobilier serait une bonne chose!

J’ai donc fait des formations dans l’immobilier qui m’ont pris beaucoup de temps mais qui m’ont appris de nombreuses choses. J’y ai mis beaucoup d’argent mais elles m’ont rapporté le double voir le triple donc très bon retour sur investissement !

Suite à ces formations, j’ai acheté un nouvel appartement pour le mettre en location cette fois ci. Cet achat m’a une nouvelle fois bien occupée pendant des mois, le temps de courir après les banques puis d’entamer la phase de travaux pendant 2 mois puis la mise en ligne ensuite des annonces. Après des mois de courses, je me suis enfin posée mais bébé n’était toujours pas là…

Finalement, pourquoi attendre ? J’ai accentué mes formations en immobilier et j’ai continué cette course effrénée en achetant d’autres biens immobiliers.

–>Au fur et à mesure j’y ai vraiment pris goût et cet échappatoire qui était au départ un simple » pansement » est devenu pour moi une réelle « drogue ».

J’y ai ainsi découvert une nouvelle passion qui me permet de réaliser des projets, chose qui me manque cruellement dans cette envie de fonder une famille, j’y consacre beaucoup de temps et d’énergie pour y récolter de la satisfaction et de l’argent. Voilà le bilan que je peux tirer aujourd’hui…

Je peux affirmer aujourd’hui que l’immobilier m’a aidé à ne pas sombrer mais cet échappatoire est propre à moi. A toi de trouver cet échappatoire qui va te faire vibrer et te transformer!

Evidemment tu ne vas pas le trouver en quelques jours mais suite à un long processus comme j’en parle dans mon article « Comment ACCEPTER son infertilité ».

Comme je l’ai déjà fait pour de nombreuses femmes, je vais t’aider à te connaître, te révéler et te transformer pour trouver ton échappatoire. Rejoins moi sur Facebook, Instagram et commencer par télécharger mon ebook pour en savoir davantage.