J’ai eu le plaisir d’interviewer Nadège Médard, une sophrologue bienveillante et à l’écoute qui a pris le temps de répondre aux interrogations des femmes sur cette pratique pas toujours connue: la sophrologie.

En quoi la sophrologie peut aider les couples infertiles ? 

La sophrologie a vraiment sa place pour aider les couples qui souhaitent concevoir un enfant, avec ou sans assistance médicale. Elle modifie l’état de conscience le temps d’une séance. Elle associe des techniques de respiration, de détente, de visualisation, de prise de conscience de son corps. C’est un ensemble de techniques issues du Zen, des neurosciences, du yoga, d’hypnose

Quels en sont les bienfaits ?

Les bienfaits de la sophrologie se retrouvent dans de nombreux domaines comme le stress, le sommeil, la préparation à un évènement, le soulagement de la douleur, la colère, l’acceptation et le dépassement de certaines situations, les addictions, la dépression…. Mettre des mots et ouvrir sa conscience sur ces problématiques peut être l’un premier levier à travailler dans ce domaine.

Il est également important pour la conception d’un enfant d’avoir conscience de son corps, de sentir la vie qui se manifeste à l’intérieur. En séance on apprend à activer l’énergie, le plein potentiel,  la force vitale des organes, de l’utérus, des testicules, des ovaires, de la prostate, les trompes de Fallope.. . La sophrologie apporte beaucoup d’outils pour réactiver tous ces processus.

Quand certains blocages émotionnels ont été travaillés et que l’on a fait un travail sur le corps on peut ensuite se projeter dans l’avenir. Naturellement  la personne se rend compte qu’il y a de nouvelles améliorations dans sa vie qui n’avaient pas été abordées en séance, certaines problématiques sont  inconsciemment liées.

Quand il y a une libération d’un stress ou d’une émotion, d’un blocage….  souvent   les bienfaits se font également sentir dans le corps. On a moins mal au dos, moins de migraine, moins de fatigue…

Les séances sont toujours enrichies de positif,  activées par les 5 sens, de façon à s’en imprégner, dans son mode de pensée, dans son quotidien mais aussi dans son corps. Bien préparer l’accueil de ce spermatozoïde et de cet ovule comme on prépare le berceau d’un bébé avant sa naissance.

Voilà un bref résumé de ce que la sophrologie peut apporter à un couple infertile.

Comment se déroule une séance type ?

Chaque séance est individuelle, c’est un travail profond, personnel, lié à l’histoire de chaque personne. A chaque début de séance, il y a un moment d’écoute et d’échange pour  choisir l’orientation à donner à la séance. Ensuite il y à 6 phases :

-La détente

-L’évacuation du négatif

-L’activation des organes

-Quand ces 3 étapes sont terminées, la personne entre dans le niveau de sophronisation. On peut  travailler sur le thème évoqué en début de séance.

-un moment d’accueil des phénomènes  qui ont été vécus pendant la séance, c’est une prise de conscience.

– la phéno-description qui permet d’échanger avec le sophrologue. C’est une étape très importante pour la réussite de la séance. C’est la restitution de la prise de conscience de tout ce qui a été vécu.

–> C’est l’entrainement qui donne le résultat, qui permet d’avancer dans des séances plus techniques.

Combien faut il compter de séances ?

Je pense qu’il faut compter environ une dizaine de séances par personne en moyenne. Surtout quand la personne n’est pas habituée aux techniques de sophrologie. Il faut du temps pour que les choses se mettent en place. Si l’entrainement est régulier les séances sont de plus en plus riches et efficaces.

Y’a-t-il un protocole particulier pour une femme  ou un homme infertile ?

Le protocole  s’adapte à l’histoire et la demande de la personne. Il y a pour moi 4 étapes qui varient en fonction de la demande de la personne.

  • Il est important pour entamer un travail en sophrologie d’intégrer les 3 techniques clés qui sont : la détente, l’évacuation du négatif et l’activation des organes. Ce travail est important pour la réussite des séances. C’est l’une des étapes fondamentales qui permet d’entrer en sophronisation pour que les choses se passent pour la personne. Au début cela demande 15 mn par jour pour un résultat optimal, avec l’entrainement on arrive à 5 mn.
  • Il faut prendre en considération qu’ il y a un homme et une femme avec une histoire, des souffrances, des colères, des problèmes non réglés avec la famille, des deuils.… Il y a souvent des réconciliations à proposer, des inquiétudes à désamorcer, des blocages, des injonctions inconscientes à lever…. Cela peut faire l’objet de plusieurs séances. Il est important de prendre conscience que sa propre histoire peut générer un empêchement a concevoir un enfant, pour pouvoir dépasser ce blocage.
  • La 3ème étape consiste à prendre conscience de son corps de son mécanisme de fonctionnement, laisser s’installer la douceur, accueillir l’amour pour soi pour pouvoir le donner, le sentir circuler, réactiver tout le système génital. Des travaux  ont été dirigés par Mr Masaru Emoto qui démontrent  par de magnifiques photos que les pensées, les ondes envoyées, les sentiments ou les émotions ont un impact réel et visible sur la matière. Je vous invite à consulter le résultat de ses recherches qui étayent vraiment l’importance de cette étape qui est capitale.
  • La 4ème étape que je propose consiste à visualiser, à sentir dans son corps que tout est parfait sur le plan biologique pour pouvoir concevoir la vie, accueillir tous les possibles fort des séances précédentes.

 

On entend beaucoup parler de visualisation positive, c’est quoi ? Comment travailles-tu ?

La visualisation positive est un outil très puissant. Elle ouvre la conscience, elle apporte du concret dans la réalisation d’un projet. Dans l’état de conscience de sophrologie elle ouvre beaucoup  de possibles, dans l’avenir, dans le corps. L’inconscient a déjà vu, déjà ressenti, il a enregistré l’information. Il sait que les choses sont possibles et ne fait plus obstacle. La visualisation est enrichie de tout ce que l’on peut vivre avec son corps dans ce moment-là, les 5 sens sont activés, ils ont un vrai rôle a jouer dans le vécu de la visualisation. La visualisation est utilisée pour travailler sur le passé, le présent, le futur, sur le relationnel dans une situation ou dans son corps. Ne dit-on pas que dans la nature l’antidote est près du poison? Nous avons tous l’antidote en nous. Le sophrologue peut juste proposer les techniques. Souvent les effets de la sophologie se font dans le silence pour permettre à la personne de connecter ses propres ressources. C’est tout l’intérêt de la sophrologie. Elle donne la liberté au sophronisant de s’entrainer tout en gardant son autonomie.

Quel est le rôle de la respiration ? il en existe plusieurs ?

Dans notre quotidien il y a plusieurs types de respirations. La plus bénéfique est la respiration ventrale. Mais selon l’état de stress il y la respiration haute et parfois on reste bloqué dans cette respiration. Ce qui implique que l’oxygénation des organes n’est pas optimale avec toutes les conséquences que l’on peut imaginer sur les difficultés à se détendre. La sophrologie utilise la respiration comme moyen d’activation,  de diffusion,  de détente, de renforcement selon les exercices choisis.

Comment se motiver pour reproduire seul les exercices à la maison ? Visualisation et respiration ?

La séance est enregistrée sur le téléphone de la personne pour lui permettre de reproduire la séance dans la mesure du possible tous les jours. C’est un moment paisible, ce n’est pas à considérer comme un travail mais comme un moment pour soi. Un moment de calme que l’on se préserve, cela dure en général entre 15 et 20 minutes.  Ce qui motive également c’est de constater ce qui change et s’améliore dans le quotidien.

–> Pour conclure : Dans ce beau projet il y a des moments en dent de scie où il devient difficile de garder espoir, je pense notamment aux jours difficiles où les règles arrivent. L’amortissement émotionnel qui se met en place au fur et à mesure des séances  permet d’accueillir les difficultés autrement. C’est toutes ses améliorations qui donnent la motivation.